Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog evene38 par : Manue
  •   le blog evene38 par : Manue
  • : Coucou à tous ! Voici un peu le blog regroupant tout ce que j'aime et ce qui me passe par la tête....
  • Contact

Profil

  • Evene38

Recherche

Archives

20 mai 2006 6 20 /05 /mai /2006 21:13

 

 

La baronne aventurière
Marie-Catherine Le Jumel de Barneville naît vers 1650 non loin de

Honfleur, dans une famille de petite noblesse normande. Elle est

mariée le 8 mars 1666 à François de la Motte, baron

d’Aulnoy, de trente ans son aîné, avec lequel elle

 ne s’entend pas.

En 1669, aidée de sa mère et de deux gentilshommes,

elle le fait arrêter sous un faux prétexte. Parvenant à

se disculper, le baron est rapidement libéré.

 Commencent alors pour Mme d’Aulnoy quinze

années d’errance durant lesquelles elle sillonne l’Europe,

des Flandres à l’Espagne en passant par l’Angleterre.

En 1685, ayant obtenu le pardon de Louis XIV, elle rentre

en France et s’installe rue Saint-Benoît à Paris où elle tient

un salon littéraire fréquenté par Mme de Murat, Melle L’Héritier

mais aussi Saint-Évremond et le prince de Conti. En 1690,

paraît son premier livre, l’Histoire d’Hippolyte, comte de Douglas,

dans lequel elle insère un conte de fées, "L’île de la Félicité",

initiant ainsi la mode qui ne débutera que quelques années plus tard.

Entre 1697 et 1698, la baronne écrit vingt-cinq contes, parmi lesquels

 La Chatte Blanche, L'Oiseau bleu ou Le Nain Jaune. La baronne

est un auteur prolixe, publiant près d’un livre par an jusqu’à sa mort

le 14 janvier 1705. Elle reste aujourd’hui l’auteur de contes de fées

 la plus publiée en France après Charles Perrault.
Si de nos jours Mme d’Aulnoy est connue pour ses contes de fées

 publiés entre 1697 et 1698, elle fut surtout célèbre en son temps

pour ses nouvelles et pseudo-mémoires ayant principalement

pour cadre l’Espagne et l’Angleterre. Elle reçut de nombreux

éloges dans les journaux et revues de l’époque et plusieurs

de ses œuvres furent rapidement traduites à l’étranger. Son

style témoigne d’un grand sens de l’observation, d’une remarquable

finesse dans l’analyse des sentiments et d’une fantaisie extrême

au point que Jacques Barchilon la présente comme

un "Rabelais féminin".
   

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by evene38 - dans Contes
commenter cet article

commentaires

mum/françoise Rêves IsÚre 24/05/2006 08:32

cool...

Elise 20/05/2006 21:43

j'apprends pleins de trucs, cool!!

evene38 21/05/2006 10:55

lol !

Elise 20/05/2006 21:40

Et bah, écoute c'est bien, j'apprends pleins de trucs!!

Elise 20/05/2006 21:16

oula, il y a un problème avec ton texte!!